Les autorails des C.F.D.

Autorails Laborie

février 1933 : livraison de l'AP 1, surnommé "Oiseau Bleu" ;

janvier 1934 : livraison de l'AP 2, avec la mention "Les autorails Laborie parcourent le monde" ;

1934 : abandon du type AP 1 ;

25 mai 1934 : début de la location de l'AP 2 par le département du Doubs ;

13 juin 1934 : accord pour la commande de cinq autorails de type "navette 17 places" pour 350 000 F ;

juillet 1934 : livraison des AP 3 à 6 ;

30 avril 1935 : résiliation du marché avec M. Laborie ;

28 octobre 1935 : autorisation de mise en service pour l'AP 4 ;

19 juin 1936 : nouveau marché avec M. Laborie, en location-vente ;

28 juin 1936 : l'AP 4 est gravement accidenté, sa carrosserie sera reconstruite par Langutt ;

juillet–décembre 1936 : mise en service des AP 3, 5, 6 et 7 ;

1939–1940 : fin de service en raison des circonstances de guerre ;

1945–1946 : location des AP 3, 4, 5 et 7 au département du Jura pour son réseau vapeur ;

mars 1946–octobre 1947 : location de l'AP 7 au département du Jura pour son réseau électrique ;

mars 1946–mai 1949 : location de l'AP 4 au département du Jura pour son réseau électrique ;

L'AP 1 vu à Pontarlier en 1933. M. Laborie est le troisiéme personnage en partant de la gauche. À sa droite, M. Aubert, chef d'exploitation des C.F.D. (cliché Stainacre, coll. Musée du Tacot).

1934 : cliché officiel de l'AP 2 à Pontarlier. Il ne comporte plus que deux essieux à l'arrière, et porte encore sa plaque minéralogique (cliché Stainacre, coll. Archives Départementales du Doubs).

L'AP 6 vu à Mouthe vers la fin des années 1930 (coll. Thiriat).

Juillet 1949 : l'AP 4 est de retour dans le Doubs, garé à Pontarlier (cliché C. Schnabel, coll. Mandrillon).

© Élie MANDRILLON 2016 – 2018