Le réseau des C.F.V. du Jura

La gare de Foncine-le-Haut [PK 44 627,90] (3)

 

 

 

 

Ces deux vues permettent de voir les installations de la compagnie de CFD, rejetées à l'extrémité de la gare, en direction de Pontarlier.

Nous sommes aux environs de 1930. La plaque tournante installée est de dimensions plus imposantes que celles des CFV, afin de permettre le retournement de l'autorail De Dion Bouton (coll. X).

Dans la deuxième moitié des années 1930, l'autocar a remplacé la locomotive à vapeur dans la remise à machine. L'activité marchandises demeure quant à elle présente, comme en témoignent les deux wagons marchandises garés devant la halle (coll. Mandrillon).

Peu de temps avant la fin de l'exploitation CFV, en juillet 1949. Un photographe amateur immortalise l'autorail De Dion Bouton, qui assure la navette avec Foncine-le-Bas (cliché Schnabel, coll. Mandrillon).

Vue aérienne de la gare prise en 1949. Comme sur le cliché précédent, on remarque l'herbe omniprésente. On voit également très bien les deux remises à machine des CFV et CFD, qui se tournent le dos (coll. Institut Géographique National).

Vue aérienne du début des années 1950, qui montre l'arrière de la gare, ainsi que le démarrage de la plate-forme des CFD (coll. Mandrillon).

À la fin des années 1930, le berger garde les vaches, et la voie du tram est déserte (coll. Mandrillon).

La gare en 2001 (cliché Mandrillon).

 

© Elie Mandrillon 2005 – 2015