Maison E 337 (La Fin du Fourg)

  retour
 février 2003
juillet 2001
avril 1999
août 2000
septembre 1899, la maison vient d'être réhaussée et le bardage de tavaillons n'est pas encore posé
vers 1910, le grenier-fort, les cabinets d'aisance et les Arcisses
   
en 1914, achèvement du bûcher
   

 

année
nom du propriétaire ou modification
1812
Dalloz-Pitiot héritiers de Claude Etienne, cultivateur à la Fin du Fourg
1829
Dalloz-Pitiot Jacques Joseph, la Fin du Fourg
1859
Dalloz-Pitiot Jean Eléonor, la Fin du Fourg
1891
Dalloz-Pitiot Luc Auguste, la Fin du Fourg
1910
agrandissement de construction
1944
Dalloz-Pitiot Luc, les héritiers, la Fin du Fourg
1954
Dalloz-Pitiot André, Raymonde et Olga, Sur la Couronne
1971
Dalloz-Pitiot Raymonde et Olga, Sur la Couronne
1975
Dalloz-Pitiot Raymonde, Sur la Couronne

sur le nouveau cadastre devient AH 163

Le nombre d'ouvertures imposables qui était de 5 en 1859 passe à 8 en 1891 et enfin à 10 en 1910.

Il n'a pas été possible de retrouver la date d'origine de la maison, mais elle possède un grenier-fort attenant daté de 1764, ce qui suppose qu'elle est antérieure à cette date. La maison a été réhaussée en 1899 et à cette occasion la charpente côté Nord-Ouest a été renforcée par 3 chevrons, dont deux ont été signé par les charpentiers ayant exécuté le travail : 3 juin 1899 Mermet Albert et Alphée. Lors de cet agrandissement, la maison a perdu son four et sa cheminée. La déclaration des travaux de réhaussement date du 15 juin 1899, et les travaux sont terminés au 1er septembre 1899.Le fronton de la maison rappelle cette date : LADP - 1899. En 1914, un bûcher est adjoint à la maison, le mur en dur est daté du 27 juin 1914 (signé R. Carl). En 1984, la maison est mise aux normes électriques en vigueur, perd son plancher d'origine au rez-de-chaussé et est dotée d'une chappe en ciment de 18 cm d'épaisseur.

Evocation de la cuisine au début du siècle.

Le grenier-fort de la maison est signé de la manière suivante : 1764 - B. Chretin - Mairde pour celuit qui me regarde. Il a été modifié ou réparé en 1781, comme l'atteste une date marquée sur un plateau au-dessus de la porte d'entrée.

Croquis de la charpente

Et pour finir, une évocation de la famille qui a longtemps vécu dans cette maison :

Jules en septembre 1932
Luc en septembre 1932
Raymonde et Olga en août 1970