Maison rurale E 347 (La Fin du Fourg)

  retour
février 2001
avril 2001
été 1997

 

année
nom du propriétaire ou modifiaction
1812
Arbey Pierre Etienne, cultivateur à la Fin du Fourg
1822
Arbey à la Cécile héritiers de Pierre Etienne, la Fin du Fourg
1832
nouvelle construction
1842
Arbey à la Cécile Etienne, la Fin du Fourg
1854
Arbey à la Cécile Olivier Jean et ses frères, la Fin du Fourg
1866/1687
agrandissement
1874
Arbez à la Cécile Camille et son frère
1911
Arbez à la Cécile William, fils de Jules
1949
Romand Charles, époux Arbez
1965
Morel Maréchal Elie, née Jobez, et consorts
1968
Michaud Marcel Eléonor

sur le nouveau cadastre devient AH 170

Au dessus de la porte de grange de la maison subsiste une pierre marquée de la date 1690, qui semble être la date de construction de la première maison en dur (anciennement les maisons étaient en bois dans le haut-Jura). A l'origine classée dans la catégorie "maison rurale" sur le cadastre, elle passe dans la catégorie "maison" en 1832. Lors du réhaussement de la maison (probablement en 1866/1867), les parties traditionelles de la maison ont été conservées : le four, la cheminée et le trou pour les cendres. La charpente est d'une construction particulière, comme le montre les schémas ci-dessous.