La ligne Besançon – Amathay – Pontarlier

Gare de Besançon-Rivotte

Vue du faubourg de Rivotte au moment des travaux de construction (coll. Mandrillon).

Manoeuvre d'un train en gare, entre 1910 et 1914 (coll. Thiriat).

Un document rare et exceptinnel : départ d'un train pour Pontarlier vers 1943. Outre le fait de l'interdiction de prendre des photographies durant cette période, on note la présence d'une double-tratcion de 130T Corpet-Louvet (cliché Bidoli).

Vers 1947, la gare vue depuis les Près-de-Vaux. En arrière-plan, la ligne SNCF (cliché Bidoli).

Prise depuis la citadelle, cette vue plongeante de la gare montre une concentration atypique de matériel. Nous sommes le jour de Pâques 1948, et la cavalcade des De Dion-Bouton est de sortie. À l'arrière-plan, les restes du pont métallique qui permettait la liaison avec les CFV de la Haute-Saône et la gare SNCF, dynamité en 1944 (cliché Bidoli).

Au crépuscule du réseau, le 24 août 1950, un autorail De Dion-Bouton et sa remorque sont prêts à vers Pontarlier. La torpeur semble régner sur la gare (cliché P. Laurent).

Le 25 août 1950, le train régulier vient d'arriver de Pontarlier. L'ancien dépôt-atelier sur la gauche n'est plus en activité depuis plus de dix ans (cliché P. Laurent).

© Élie MANDRILLON 2016 – 2018